Pharmacien Biologiste

Principales missions du Pharmacien Biologiste :


8 000 pharmaciens biologistes sont inscrits à la section G de l'ordre des pharmaciens.
Présents en majorité dans les laboratoires d'analyses médicales privés (LABM), il peuvent également exercer dans les établissements publics, l'industrie ou la recherche.


Son travail est d'étudier les organismes vivants (humains, animaux, végétaux).
Il assure la réalisation des examens biologiques qui concourent au diagnostic, au traitement ou à la prévention des maladies humaines, à l'exclusion des actes d'anatomie et de cytologie pathologiques exécutés par les médecins spécialistes de cette discipline.



Il est responsable de l'acte de biologie médicale qui inclut le prélèvement, l'exécution de l'analyse, la validation des résultats et leur confrontation avec les données cliniques et biologiques des patients.



Savoir-Faire spécifiques :

  • Participer à l'interprétation des résultats qui concourent au diagnostic et à la prescription des soins.
  • Participer au diagnostic, au traitement et à la prévention des maladies, en effectuant ou en faisant faire sous sa responsabilité des analyses médicales qu'il interprète.
  • Assurer la gestion d'un laboratoire.
  • Valider les résultats des examens biologiques, après s'être assuré que leur exécution est conforme aux recommandations du guide ;
  • Signer les comptes-rendus d'analyses ;
  • S'assurer que leur transmission se fait dans les délais compatibles avec leur bonne utilisation clinique et dans des conditions de confidentialité préservant le secret ;

 

Conditions d'exercices :

Ce métier s'exerce en collaboration avec les médecins praticiens et avec le personnel de laboratoire.
L'arrivée des automates a transformé la physionomie des laboratoires où se côtoient de plus en plus des appareils très sophistiqués pouvant effectuer automatiquement des analyses.

Cette activité nécessite de respecter strictement des règles d'hygiène (masque...) et de sécurité (gants de protection, matériels stériles...).

Il est obligatoire de se conformer aux nouvelles dispositions insérées dans le code de la santé publique concernant en particulier la bioéthique.

Lieux d'exercice:

  • En milieu privé, dans les LABM (Laboratoier de Biologie Médicale) où il exercera des activités polyvalentes de la biologie médicale (bactériologie, parasitologie, virologie, biochimie, immunologie, hématologie). Il peut alors travailler comme biologiste, salarié ou associé d'un LABM déjà existant, ou ouvrir un nouveau LABM.
  • En milieu hospitalier, au titre de praticien hospitalier (recrutement sur concours). Ses activités seront, en général, centrées sur un domaine particulier de la biologie médicale de base (hématologie, biochimie, parasitologie…) ou de la biologie spécialisée (biologie du développement et de la reproduction, hémovigilance, transfusion…).
  • Dans la recherche, à l'université ou dans les organismes de recherche (Inserm, CNRS, INRA…).
  • Dans l'industrie, en particulier dans les domaines de la biotechnologie, du réactif biologique ou dans la qualité des laboratoires.
  • Dans les laboratoires d'analyses agricoles, le contrôle sanitaire, l'environnement, la répression des fraudes…

 

Formation :

Ce métier est accessible avec le diplôme d'Etat de docteur en médecine ou en pharmacie, suivi d'une formation spécialisée.
Le cursus universitaire est la seule voie pour devenir titulaire d'un LABM ou biologiste en établissement public: l'internat option biologie menant au DES de biologie médicale.

Comme les autres spécialités médicales ou pharmaceutiques, la spécialisation en biologie passe obligatoirement par l'internat en médecine ou en pharmacie, d'une durée de 4 ans, accessible sur concours en fin de 2ème cycle d'études et sanctionné par le diplôme d'études spécialisées de la spécialité.

Un diplôme d'études spécialisées complémentaires, préparé en quatre semestres, permet de s'orienter vers les différentes spécialités de la biologie médicale, excepté pour l'anatomo-cytopathologie, qui exige de passer par le canal de l'internat de médecine.

Les biologistes non-médecins doivent justifier d'une attestation de capacité des prélèvements (sang, peau, muqueuses...).
Certaines analyses sont également soumises à des conditions spéciales de diplôme, de manipulation ou d'équipement (actes de radio-immunologie, cytogénétique).

Les fonctions hospitalières sont accessibles :

  • Par voie de concours national pour les emplois de praticiens hospitaliers,
  • Après admission, par une commission nationale, pour les postes hospitalo-universitaires (enseignant, chercheur et praticien).

Un diplôme de 3ème cycle (DEA), et des publications sont souvent obligatoires.
Les biologistes médicaux doivent être inscrits au tableau de l'Ordre de leur formation respective

Nos offres d'emploi de pharmacien biologiste



Sources :
http://www.wk-pharma.fr/annonces/html/pharmacien-biologiste/5,5.5/5.5/emploi-pharmacien-biologiste.html

http://www.cv.com/fiches-metiers/sante-praticiens-medico-techniques-rome-312/ROME-31211/PHARMACIEN-PHARMACIENNE-BIOLOGISTE.html

 

Autres liens utiles

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus sur leur utilisation, cliquez ici.